B A N G A N A
Bonjour !

Le Maître du Jeu actuel (l'auteur de ses lignes) est actuellement en congés et n'est pas susceptible d'animer le jeu 'Bangana' durant la période estivale, mais pour des raisons ludiques évidentes et afin de ne pas empêcher ceux qui le voudraient de jouer, le forum reste ouvert mais avec les inconvénients que présente l'absence IRL de l'admin et RP du président de la République.

L'activité reprendra comme à son habitude à compter du mois de septembre (mi-septembre début octobre au plus tard) avec la mise en oeuvre de plusieurs projets qui seront annoncés à cette période.

D'ici là, l'équipe du Bangana se joint à moi pour vous souhaiter de bonnes vacances et un bel été !

Cordialement,
Guy.


Bienvenue en République Indépendante et Populaire du Bangana !
 
PrésentationPrésentation  sportsport  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  AccueilAccueil  

Partagez | 
 

 Histoire Semi-Détaillée du Bangana des temps les plus reculés à aujourd'hui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lanterno de la Vejiga
Admin
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 12/05/2015

MessageSujet: Histoire Semi-Détaillée du Bangana des temps les plus reculés à aujourd'hui   Lun 2 Mai - 11:23

Histoire Semi-Détaillée du Bangana des temps les plus reculés à aujourd'hui

par Lanterno de la Vijega
Duc de Brunnenplatz-Zonnendorf
Gouverneur des Sources



A première vue, rien ne signale la République du Bangana dans le discret concert des Nations. Pourtant, une simple visite bien informée ne tarde pas à dévoiler au visiteur l'étendue de la crasse recouvrant son ignorance de brute finie.

I. Âge Classique

En 1483 de notre ère, au beau milieu de la jungle la plus épaisse, où ne croisent que d'antiques sauropodes (en partie - je dis bien en partie - disparus depuis), une esclave réchappée d'un sombre destin, descendue du vaisseau qui l'amenait aux Enfers et ayant remonté à la nage le fleuve Banga, bravant les bancs de Mâchoires-Flottantes et les barrages de Termites Phalloïdes, échoue sur un banc de bizzarite pure étincelante. Enceinte jusqu'aux oreilles, elle donne aussitôt naissance à un fils, Manou Ier.

Celui-ci, qui perd sa mère à l'adolescence, décide de fonder un Empire. Conscient des limites imprimées par la solitude à son projet, il descend le fleuve Banga, creuse le Port en Eau Profonde de l'actuelle Largeville et bâtit un trois-mâts sur les plans dessinés de la main maternelle.

Faisant pendant 8 ans la publicité de son Empire, promettant Monts et Merveilles à diverses nations tentés par les tropiques, il revient avec un équipage de 200 hommes et femmes d'une grande diversité d'opinions et d'apparence, mais qu'unit l'excellence de l'éducation, des dernières inventions et technologies, de milliers d'ouvrages savants, de quantité de graines et végétaux prometteurs, ainsi que d'une modeste ménagerie comptant les bêtes les plus utiles à l'homme.

En quelques décennies, la colonie prospère et s'étend, remontant le Banga et ses affluents, jusqu'aux confins des Monts-Rouges et des Collines-Qui-Puent. L'Empire du Bangana est l'une des nations les plus prospères et les plus brillantes du XVIIIème siècle. De nombreux peuples prennent les philosophes banganais pour modèles, initiant les révolutions que l'on connaît.

II. Ere Secondaire

Le XIXème siècle est synonyme de grands tiraillements pour le Bangana. A la mort de l'impératrice Manou XXIX en mai 1820, le Maréchal d'Empire Aristaque Télomère s'installe au Château pour prétendument assurer la régence pendant quelques mois. Ce furent finalement 28 années d'une gestion tyrannique, autocratique et expansionniste. Les comptoirs du Bangana se transforment en protectorats tentaculaires enserrant les 3 continents. Largeville devient à la fois le phare inquiétant de l'Archipel et la cible de toutes les armées étrangères, alliées au sein du Grand Réseau.

En 1848, le tyran est assassiné par un espion thalassique. Le peuple réclame l'avènement de la République. Les téloméristes s'allient au Royaume Poulpe et mettent le pays à feu et à sang, conservant le pouvoir en instaurant le couvre-feu permanent, en fermant les écoles et universités, et en contrôlant les naissances. L'éclat de l'empire commence à décliner sérieusement.

En 1896, le peuple est à bout. Il prend les armes et assiège le Château. Un Tribunal Populaire est installé sur l'Esplanade Impériale, et la République est proclamée. La revanche est cruelle : une invasion poulpe terrasse la façade maritime du pays, qui est aussi son épicentre politique et économique. Il faudra plus de 20 ans pour remettre à la mer l'embarrassant mollusque. Les nonopodes occuperont sans pitié les manufactures et les habitations, faisant fuir 90% de la population vers l'amont du Banga.
Brutalement délaissés, les comptoirs et territoires conquis reprennent leur indépendance, et le Bangana retrouve ses frontières historiques, puis régresse.

III. Restauration

Un gigantesque gisement de cradium est découvert en 1910 sur l'île Sinlouy, près du village de Bombasha. Celui-ci devient rapidement une mégapole attirant les aventuriers de tout l'Archipel.
La République, renforcée, reconquiert les anciennes marches impériales et marche sur Largeville. Le Général Magdeux boute l'occupant nonopode loin des Côtes-de-Fer et installe un corridor maritime permettant à Largeville de renouer avec le commerce.

La République prend son aspect actuel, tandis que les institutions et le progrès culturel et scientifique placent le Bangana à l'avant-garde internationale.


Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire Semi-Détaillée du Bangana des temps les plus reculés à aujourd'hui
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» Liqueur panda de brume; histoire, description et questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
B A N G A N A :: Bangana :: Esplanade du Sénateur Dudu-
Sauter vers: